STELE DE LA RESISTANCE
A la mémoire du résistant André ARBAUD
 

 
PASSANT SOUVIENS-TOI


 
COMMENT LA TROUVER ?

A deux kilomètres de VINON-SUR-VERDON en bordure de la route départementale 554
menant à GINASSERVIS, au lieu-dit la Combe d’ARMENAUD ou d'ARMANOCTO sur les cartes,
le drapeau national, au sommet d'un mât porteur d’une plaque, annonce un lieu de mémoire.
Aujourd’hui dissimulé par une barrière de sécurité, un escalier d’une douzaine de marches
permet d’atteindre le monument.
Toutefois cet accès est dangereux et il est conseillé de partir de l’aire de repos aménagée un peu plus loin et d’emprunter un sentier qui longe en contrebas la route départementale.


 
C’est sur l’initiative des associations d’anciens combattants de la Résistance
que cette stèle a été érigée dans les années cinquante.


LA STELE

Posée sur une dalle rectangulaire qui compense la forte déclivité,
une colonne de 1,30 mètres de haut et de 63 à 44 centimètres de section
se dresse sur une base de 80 x 70 centimètres
à l’emplacement où le Résistant André ARBAUD a été abattu.


 

Deux plaques commémoratives y sont apposées.

***


 

***

QUE S’EST-IL PASSE LE 14 JUIN 1944 A CET ENDROIT ?

Un fort contingent de troupes allemandes, accompagné de quelques miliciens serviles, occupe VINON dans le but de repérer et de démanteler la Mission Interalliée signalée aux forces allemandes comme étant temporairement installée dans les environs de VINON-SUR-VERDON.
André ARBAUD, à VINON-SUR-VERDON ce jour-là, est arrêté par les miliciens aux ordres des militaires allemands sous le motif de faire partie de la Résistance locale et d’être en mesure de fournir des informations sur son parent LEOPARDO, réputé responsable du réseau.
André ARBAUD, âgé de 61 ans, est embarqué dans un véhicule pour être conduit à DRAGUIGNAN pour interrogatoire. A deux kilomètres environ de VINON-SUR-VERDON, André ARBAUD tenta-t-il de s’enfuir ou fut-il débarqué de force ? Son corps criblé de balles sera découvert en contrebas de la route par un médecin qui faisait sa tournée.

Son sacrifice n'aura pas été pas inutile :
ni la Mission Interalliée, ni les résistants du groupe LEOPARDO ne furent inquiétés.

QUI ETAIT ANDRE ARBAUD ?


 
Monsieur André ARBAUD a été Maire de la Commune de VINON
du 1er janvier 1920 au 12 mai 1929.
Né à VALENSOLE, exploitant agricole.
Militant SFIO.
Président de la Coopérative Vinicole.

***

Une cérémonie organisée conjointement par la municipalité de VINON et l'A.N.A.C.R
- comité ouest VAR -, a lieu sur place chaque année à la date anniversaire.

****

COMMEMORATION 2004

 
COMMEMORATION 2005



COMMEMORATION 2008

Hommage au résistant André ARBAUD

Ce 64ème anniversaire a été l’occasion de réunir autour de la stèle du résistant André ARBAUD,
qui fut maire de VINON SUR VERDON, tous ceux qui conservent intact le souvenir de ces périodes douloureuses et qui ne veulent pas voir le temps effacer les moments difficiles vécus par les populations dans le Haut Var au cours de cette année 1944.

Il était onze heures le samedi 14 juin 2008,
lorsque les participants rangés derrière les drapeaux des associations patriotiques


 

conduites par l’ANACR – Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance - ,
à laquelle s’étaient joints les Anciens Combattants de GINASSERVIS
ainsi que ceux de l’ARAC et la FNACA de VINON SUR VERDON,
se sont dirigés vers la stèle de la Résistance
située en contre-bas de la route départementale 554 à la sortie de VINON
en direction de GINASSERVIS.

Après le dépôt d'une gerbe


 

Jean - Luc HINDRYCKX , premier adjoint au maire ,


 

a rappelé les circonstances tragiques de cette disparition

 

dont les détails furent ensuite évoqués par Christiane PHILIBERT- BREZUN.

Puis, c’est Arnould LEOPARDO,


 

arrière petit-fils de la victime,
qui a tenu à saluer la mémoire de son aïeul
tout en évoquant avec beaucoup d’émotion ces événements sous un jour nouveau,
grâce aux recherches qu’il continue à conduire,
et qui font revivre l’ambiance qui régnait ce 14 juin 1944 à VINON SUR VERDON.

Après le dépôt de gerbes, une minute de silence accompagnée de l’hymne national,


 

puis du Chant des Partisans, a honoré la mémoire du résistant André ARBAUD
et de tous ceux qui ont donné leur vie pour la liberté.

Avant que la cérémonie ne s’achève,
Jean – Luc HINDRYCKX a remis à Jean EISENBERGER,
témoin et acteur de ces jours difficiles,


 

la médaille de la ville de VINON SUR VERDON
qui récompense l’ensemble de son action au service de la Résistance.

Voici d'autres photos de la cérémonie :


 


 


 


 


 


 


***

Lu dans la presse régionale :
La Provence du xx juin 2008

***

14 juin 1944 - 13 juin 2009

Commémoration du 65ème anniversaire de la mort du patriote et résistant
André ARBAUD
lâchement assassiné par la milice

Ce 65ème anniversaire a été l’occasion de réunir autour de la stèle du résistant André ARBAUD,
qui fut maire de VINON SUR VERDON, tous ceux qui conservent intact le souvenir de ces périodes douloureuses et qui ne veulent pas voir le temps effacer les moments difficiles vécus par les populations dans le Haut Var au cours de cette année 1944.

Il était onze heures le samedi 13 juin 2009,
lorsque les participants rangés derrière les drapeaux de cinq associations patriotiques


 

celui de l’ANACR
– Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance - ,
celui des Anciens Combattants de GINASSERVIS
celui de l'AVAC de SAINT-MAXIMIN
ainsi que ceux de l’ARAC et la FNACA pour VINON SUR VERDON,
se sont dirigés vers la stèle de la Résistance
située en contre-bas de la route départementale 554 à la sortie de VINON
en direction de GINASSERVIS.

Dans l'assistance on remarquait la présence de nombreux conseillers municipaux vinnonais,
ainsi que de Guy LOMBARD, conseiller général du canton de RIANS,
et de Hervé PHILIBERT, nouveau maire de la commune de GINASSERVIS,
dont c'était la première participation à cette cérémonie.
Sa présence reste dans le droit fil de ses prédécesseurs
attachés au devoir de mémoire de ces événements
où ceux de GINASSERVIS et ceux de VINON vécurent le même combat.

Jean EISENBERGER et Yvon VERNE, résistants et témoins de cette époque, étaient là.
Leur présence confirmait leur volonté de ne pas laisser le temps qui passe
entraîner ce pan de leur vie vers l'indifférence et l'oubli.


 

Après le dépôt des gerbes, Christiane PHILIBERT-BREZUN, adjointe au maire,


 

a, au nom de la municipalité, rappelé une fois encore, ces actes barbares, qui n'ont pas épargné notre village et tout ce sang, toutes ces larmes, toutes ces douleurs infligés à nos concitoyens pendant ces tragiques événements.

Les drapeaux s'inclinèrent pour une minute de silence.

Puis ce fut au tour d'André LEOPARDO, petit-fils d'André ARBAUD, de rappeler,
avec beaucoup d'émotion,


 

le contexte entourant cette triste journée du 14 juin 1944 fatale à son aïeul.
Il évoquera, à partir de nouvelles recherches,
les missions affectées au groupe de résistance locale
auquel André ARBAUD apportait son concours actif.

Jean EISENBERGER, acteur et témoin,


 

quant à lui, a souhaité qu'en marge de l'hommage rendu
on y ajoute ceux qui, anonymes,
" avaient, à cette époque, une balle dans leur fusil et qui ne l'ont pas tirée "

Les participants se sont ensuite retrouvés sur l'esplanade attenante à la stèle
où tous ont pu apporter leur part de souvenirs personnels ou familiaux
liés à ce morceau de l'Histoire du village en juin 1944.

***

Répondant à l'invitation de la mairie, un groupe de vinonnais avait rendez-vous en fin d'après-midi à la ferme d'Ongles avec Monsieur BATAILLE, propriétaire des lieux, qui les a guidés et éclairés sur l'histoire de la ferme durement éprouvée en ce mois de juin 1944.


 

Quelques traces des dégats liés au dynamitage partiel des bâtiments se devinent encore.
Il convient de préciser que l'incursion d'une colonne allemande à Vinon avait un objectif militaire :
localiser le PC interallié qui lui avait été signalé de longue date,
neutraliser ou appréhender les personnes s'y trouvant
et le détruire.
C'est ce qui fut fait.

***

Lu pour vous dans la presse locale


 


***



 

Une création signée votre-hebergement.net