Et une bien curieuse borne...



 
Dans le secteur des Iscles, la commune de VINON est bordée par la DURANCE
sur une courte distance d'environ deux kilomètres.
Autrefois indomptée la rivière venait lécher les bords du plateau de PELLONIERE
où se trouve implanté maintenant l'aérodrome.
Elle s'incurvait au niveau de ce qui est actuellement la ferme de la DESIRADE
située bien plus bas que le plateau.
C'est là que que nous l'avons trouvée,
suite à diverses informations qui nous sont parvenues de promeneurs.

Le fait d' être sommairement couchée au pied d'un poteau téléphonique d'implantation récente, nous incite à penser que, peut-être, elle était posée ailleurs et réimplantée là au moment où des travaux importants ont été entrepris lors de la pose du réseau d'irrigation du Canal de Provence.


 

Quoiqu'il en soit, nous l'avons relevée et avons pu lire les inscriptions suivantes :

DURANCE
KM 210


 

Quelle peut bien être la signification de ce bornage ?

Cette pierre taillée et gravée est-elle unique ?

En lisant sommairement une carte
210 Km est à peu près la distance de ce point aux sources de la Durance.

Fait-elle partie, s'il y a un rapport avec la Durance, d'une chaîne de bornes identiques
le long de la rivière ?


Autant d'interrogations qui restent sans réponse pour l'instant.

Parmi ceux qui nous lisent il y a peut-être quelqu'un qui nous apportera
un complément d'informations sur le sujet.

*

En ce milieu de l'année 2012 rien n'est encore venu établir un lien entre cette borne
et la rivière du temps où elle était navigable.

Peut-être n'avons-nous pas cherché dans la bonne direction
où n'avons-nous pas posé la bonne question...


**

Voici une récapitulation de nos recherches et pistes :


- un contact avec l'auteur du livre
"La Durance - une rivière de légende"
paru aux éditions Alan Sutton dans la série "mémoire en images"
: une compilation commentée de cartes postales et photos d'époque retraçant l'évolution du parcours de la rivière de sa source à la mer. La présence de bornes n'y est pas prise en considération.

- un contact avec l'association des radeliers d'Embrun qui perpétue la tradition de ces radeaux descendant la Durance à partir de Saint Clément.
La seule indication positive réside dans le fait qu'après la Révoluton française de 1789,
l'administration avait procédé à un bornage en vue d'indentifier
les haltes fluviales
et ceci dans le seul but de taxer les mouvements de marchandises.
Vinon était-il concerné ? Rien ne le dit dans les archives locales.

- une seule trace du passage d'un radeau au niveau de Vinon a été évoquée
à la page 103 du livre " Révolution et vie à Vinon de 1789 à 1800 "


 :

 :
Elle atteste de la circulation, souvent risquée, de radeaux en moyenne Durance.

***

 

Une création signée www.votre-website.com