le corso fleuri



 
*


Larousse nous dit : Corso : n.m.( mot ital. promenade publique ) -
Corso fleuri : défilé de chars fleuris au cours de certaines fêtes en plein air.

*

Il était autrefois le 15 août …

un petit village provençal, situé aux confins du département, dont les habitants
se retrouvaient tous dans les rues chaque 15 août.
Bien sûr, en ce jour de fête sur le Cours, il y avait la bruyante fête foraine
et le sempiternel concours de boules qui avaient attiré bien des curieux
venus des villages voisins et… même de Marseille.

Mais tous, que ce soit sous un soleil torride ou à la merci d’un orage d’été facétieux
qui avait choisi d’éclater à cette heure-là et ce jour-là, attendaient qu’il soit 16 heures.
Tout le monde choisissait un bon emplacement dans la rue de la Libération,
sur le pont, sur le Cours ou sur la route des Gorges.
Quand le garde municipal arrêtait la circulation automobile,


 
un certain silence s’installait et les têtes se tournaient du côte du Hameau :

c’est par là qu’il allait arriver !
Certains petits malins disaient : « moi, je les ai déjà vus » -
« il n’y a rien de bon cette année » - « je vais voir ma petite-fille » -
« c’est Untel qui s’en est occupé cet hiver et vous allez voir, cela va être bien »…..

Mais qu’attendaient-ils donc tous ?

Et bien, à 16h00, sauf si un tracteur récalcitrant ou un attelage mal arrimé
l'empêchait de partir à l’heure juste,
le CORSO FLEURI commençait son circuit dans VINON-SUR-VERDON.

Précédé de majorettes et d’harmonies venues de villes et villages voisins,


 


 

les chars du CORSO se dévoilaient aux yeux de tous !

Selon une recette connue des seuls artisans de ces merveilles,
les fleurs en papier crépon de toutes les couleurs, laborieusement façonnées
durant tout l’hiver, par des « petites mains dévouées »
révélaient le thème retenu pour chaque char.


 
photo Marion

Patientez encore quelques minutes : les photos qui suivent valent mieux qu’un long discours !

Aussitôt le départ du défilé connu, les baraques foraines se vidaient
et les boulistes se déconcentraient :
les retardataires tentaient de trouver une place « pour voir ».
Certains parents juchaient leurs enfants sur les épaules
et d’autres spectateurs se risquaient dans l’audacieuse escalade d’un arbre.

Car il ne fallait pas manquer le char de la REINE DU VILLAGE et de ses deux dauphines


 
ou celui sur lequel on allait retrouver qui son fils ou sa petite-fille.
Costumes de circonstance et maquillages adaptés : tout était fait pour le plaisir des yeux !

Selon l’année les autres chars avaient un thème différent :
il en avait fallu du temps pour se décider sur un sujet, le traduire dans une multitude de dessins
pour enfin déterminer le nombre et la couleur des « fleurs en papier » qu’il faudra confectionner laborieusement à la main avant de les fixer sur la carcasse métallique qui les supporterait.

C’était autrefois...quand le comité des fêtes du village arrivait à rassembler suffisamment
de gens de bonne volonté qui acceptaient de se retrouver plusieurs soirs du mois,
dans le hangar municipal, pour confectionner des milliers de fleurs…

**

UN PEU D'HISTOIRE

Le premier corso a eu lieu en 19??
Le dernier corso s'est déroulé en 2000
***

MAINTENANT, FEUILLETONS ENSEMBLE L'ALBUM DE PHOTOS

Commençons par la reine d'une année et de ses deux dauphines


 

Qui peut nous indiquer l'année ?
*

Voici l'écusson de VINON


 

 
 
 
Le corso fleuri


Cliquez ci-dessous pour visualiser
Corso en diaporama selon l'année souhaitée :
 
Corso année 94
 
Corso année 95
 
Corso année 96
 
Corso année 97
 
etc etc...
 

Une création signée votre-hebergement.net